Archives de catégorie : Billet

23 novembre 2015 : soutenance de thèse « L’Image de Mai 68 : du journalisme à l’histoire »

Mai 68 en 2008
Mai 68 en 2008

J’ai le plaisir de vous annoncer la soutenance de ma thèse intitulée : « L’image de Mai 68, du journalisme à l’histoire », dirigée par André Gunthert (chaire d’histoire visuelle, EHESS) et Michel Poivert (Paris 1, HicSA), le lundi 23 novembre prochain, à 14h en salle Lombard de l’Ehess 96 boulevard Raspail à Paris.

Jury : Françoise Denoyelle (Louis Lumière), André Gunthert (EHESS), Michel Poivert (Paris 1), Sylvain Maresca (Nantes), Michelle Zancarini-Fournel (Lyon).

Résumé

Ces recherches déplient les différents pans de la médiatisation des événements de mai juin 1968 en France par la presse magazine et les entreprises du photojournalisme au cours des quarante cinq dernières années. L’étude de cas du dit Mai 68 donne la mesure de la construction de l’histoire par le journalisme en faisant le choix de l’analyse à l’échelle de l’évènement. Une chaine éditoriale conduit à l’élaboration des récits médiatiques ; elle n’a pas vocation à être vue, les médias revendiquant leur objectivité et leur transparence. Restituer la place des images dans ces élaborations et les considérer sous l’angle de l’occurrence éditoriale met en évidence cette chaine éditoriale et le rôle des images dans la mise en forme des événements – voire leur qualification. Elle amène ainsi à prendre la mesure du rôle fondamental de l’éditeur dans les étapes de ces élaborations médiatiques.

Dans un tel cadre, le choix d’une démarche historienne et culturaliste redonne sa place à l’agence de photographie, entreprise qui exploite, c’est-à-dire commercialise, les images. La description de sa structure – indexation et photothèque ; editing et édition, notamment – contextualise la production de ces corpus visuels ; et indique l’impact de ces structures entrepreneuriales sur la mise en récit des événements. La valorisation de ces images portée par les professionnels, en une histoire encore très corporatiste, entre en jeu dans l’exploitation des fonds. L’autorité culturelle de ces représentations (ici de Mai 68) repose ainsi sur des éléments de légitimations professionnelles.

Enfin, la multiplication des opportunités éditoriales se comprend alors comme un besoin structurel (et plus seulement une complaisance narrative) de ce qu’il convient de considérer comme une industrie culturelle. Dès lors, les effets de répétitions des corpus visuels, particulièrement au cours de dates anniversaires ou « commémorations », habituellement justifiées par une archive photographique finie, s’expliquent par le souci de la réutilisations de certains fonds d’images. La circulation de ces représentations conduit ainsi à la circularité et à la fixation des récits médiatiques des événements historiques selon des mécanismes caractéristiques des constructions culturelles telles que définies par Lawrence W. Lewine notamment1.

Mots clés : agence de photographie ; archive ; commémoration ; éditeur ; Gamma ; Gilles Caron ; histoire ; histoire culturelle ; icône ; image ; industries culturelles ; Mai 68 ; mai-juin 1968 ; médias ; Paris-Match ; photographie ; photojournalisme ; récit ; représentation ; Jean-Pierre Rey ; Sipa ; Sygma.

  1. Lawrence W. Lewine, Culture d’en haut, culture d’en bas. L’émergence de la hiérarchie culturelle aux États-Unis, Paris, La Découverte/Textes à l’appui, 2010. (1988 []

Rencontre avec Sébastien Calvet : photographe de presse, c’est un métier

Ce jeudi 25 février 2012, la séance de cours était consacrée au photographe avec pour invité, Sébastien Calvet, photographe d’actualité politique du quotidien Libération, qui raconte son travail sur le blog Développements (anciennement Images du quotidien). Un blog commencé en 2008, qui lui sert de bloc notes et de carnet de bord pour un travail dans la presse qu’il envisage sur le long terme et qu’il revendique avec cette formule « photographier la grosse actualité qui tâche » au sein d’un quotidien dans l’identité duquel il se reconnaît. Ce genre de témoignage n’est pas très fréquent et, par conséquent, c’est un formidable outil de travail pour comprendre la fabrique de l’information médiatique, ici du point de vue ou à l’échelle du photographe1.
Sébastien Calvet suit principalement le PS pour le journal ;

Continuer la lecture de Rencontre avec Sébastien Calvet : photographe de presse, c’est un métier

  1. (plusieurs fois commenté sur la plateforme CultureVisuelle []

Le blog comme outil pédagogique, notes

J’ai commencé à donner des cours à Paris 3 Sorbonne Nouvelle en février 2011 : une charge de cours de 2h hebdomadaire, intitulé « Photographie et presse » au sein du parcours de spécialisation « Images » de la Licence de Médiation culturelle (L2). Un groupe de 35 étudiants en moyenne, ayant commencé leur spécialisation dans l’image au premier semestre de cette deuxième année de licence. J’ai alors décidé par commodité d’ouvrir un blog comme support de ce cours (blog sommaire sur wordpress): Le Coin de Censier. Premier billet – de bienvenu – publié le 8 février 2011: « Le blog permet de compiler les informations concernant le cours, la bibliographie,

Continuer la lecture de Le blog comme outil pédagogique, notes

Petite rhétorique de l’image médiatique

Ce lundi 14 mars 2011, à la suite du séisme japonais, une photographie de ces événements s’est mise à circuler abondamment dans les médias. A défaut d’une analyse très approfondie et pour cette « note », qui reprend plusieurs signalements de certains d’entre-nous de CV (P. Peccatte, Gaby David, Vincent Glad…), je propose de regrouper ces quelques remarques sous la formule « petite rhétorique de l’image médiatique ».

Car cette photographie fait l’objet d’un usage médiatique révélateur d’un certain nombre de mécanismes de la médiatisation des images médiatiques.

1ère étape : l’image

Sur Facebook, ce jeudi 17 mars, une photographie est postée par plusieurs friends (fig. 1). Elle montre plusieurs magazines hebdomadaires français avec la même photographie utilisée pour leur Une.

Capture d’écran 17 mars 2011-sur FB

Les cadrages sont différents,

Continuer la lecture de Petite rhétorique de l’image médiatique

Gilles Caron : découverte fabuleuse

Ce texte a été co-écrit avec Sébastien Dupuy.

Michel Puech a annoncé comme un événement important la « découverte » d’un nouveau pan du fonds Gilles Caron dans les archives du projet Sygma Initiatives de Corbis, après son dépôt de bilan en juin dernier.

Comme le pointe le journaliste, c’est l’ensemble des archives photographiques des agences du XXème siècle, qui se dispersent, à l’instar des fonds Gamma et Sygma. Elles sont délaissées par des entreprises en déclin qui ne peuvent ni les exploiter ni les valoriser. Elles sont méprisées par les institutions culturelles et restent dans le plus grand désintérêt patrimonial. De fait, l’annonce – sous le mode du scoop – souhaite servir de cri d’alarme sur la non prise en charge de ces archives, en train de disparaître faute de rentabilité économique et faute d’attention politique. Elles sont en train de se perdre. Continuer la lecture de Gilles Caron : découverte fabuleuse