Archives par mot-clé : illustration

Gilles Caron, le photographe de Mai 68 : l’œuvre d’une politique culturelle ?

politiques-visuelles_f L‘ouvrage collectif  Politiques visuelles vient de paraître aux  Presses du réel. Dirigé par Gil Bartholeyns, cet ouvrage résulte du colloque « Les Visual Studies et le monde francophone« , tenu en 2011 au Quai Branly, à Paris. L’introduction est  en ligne : « Un bien étrange cousin : les Visual Studies« . Je remercie vivement Gil Bartholeyns pour ce travail et reproduis ici mon article à propos de l’association de Gilles Caron à Mai 681.

Daniel Cohn-Bendit face à un CRS devant la Sorbonne, le 6 mai 1968, par Gilles Caron. Tirage de presse [1977].

La photographie de presse, en France depuis quelques années, s’inscrit dans le champ culturel et artistique en une volonté de rejoindre l’histoire de l’art, selon un processus de légitimation largement pris en charge par les milieux professionnels eux-mêmes2. Ceux qui font et utilisent les images médiatiques en racontent aussi l’histoire. Ils affirment leur évidence documentaire lors des événements et donnent ainsi une importance particulière aux images photojournalistiques de news ; leur légitimité culturelle reposant sur leur rôle historique (notamment par la valorisation de certaines images, devenant icônes) et sur leurs qualités esthétiques. Dès lors, la persistance culturelle de telles images s’explique par leur statut de document exceptionnel. Il en est ainsi par exemple du face-à-face de Daniel Cohn-Bendit avec un policier CRS (Compagnies républicaines de sécurité) en 19683, dont l’auteur, Gilles Caron, est lui-même surnommé « LE » photographe de Mai 68, au nom des publications immédiates de ses images4.
Pourtant, la confrontation aux occurrences publiées au printemps 1968 remet implacablement en cause ces assertions et le discours professionnel. Une approche culturaliste, à la suite de celle de L. W.
Lewine5, permet alors de complexifier notre rapport aux photographies de presse, images fixes médiatiques dont il convient de comprendre le système dans lequel elles s’inscrivent pour mieux les appréhender et comprendre leur qualité de représentation. Dans ce cas exemplaire, la promotion du photojournalisme par lui-même, en particulier par (et de) l’agence Gamma puis la naturalisation de ces discours par le rituel médiatique des anniversaires, œuvrent dans le temps à l’élaboration d’une forme médiatique des événements de Mai 68. Prendre la mesure du visuel qui nous entoure6 conduit à percevoir les enjeux d’une telle construction culturelle et son rôle dans la perception des événements historiques7.

Continuer la lecture de Gilles Caron, le photographe de Mai 68 : l’œuvre d’une politique culturelle ?

  1. Les références iconographiques de cette version web sont les bonnes. []
  2. Gaëlle Morel, Le Photoreportage d’auteur. L’institution culturelle de la photographie en France depuis les années 1970, Paris, CNRS Éditions, 2006. []
  3. Vincent Duclert, « L’engagement des photographes : le photojournalisme en action », in Philippe Artières et Michelle Zancarini-Fournel (dir.), 68, une histoire collective (1962-1981), Paris, La Découverte, 2008, p. 390-394. []
  4. Michel Nuridsany, « Gros plan sur Gilles Caron », Le Figaro, 24 mai 1978, p. 32. Pierre Georges, « Tableaux de Mai », Le Monde, 29 avril 1998 []
  5. Lawrence W. Lewine, Culture d’en haut, culture d’en bas. L’émergence de la hiérarchie culturelle aux États-Unis, Paris, La Découverte, 2010 [1988] []
  6. Nicolas Mirzoeff, An Introduction to Visual Culture, New York, Routledge, 2010 [1999], « What is visual studies ? ». []
  7. Aux archives réunies par la Fondation Caron (créée en 2007) s’ajoute la consultation de la presse magazine ; spécialisée ; quotidienne ; étrangère ; des livres, des expositions et des émissions télé et radio de ces quarante ans []

La mèche rebelle de De Gaulle : l’implicite au service de l’usage illustratif

Paris-Match n° 999 du 29 juin 1968, p. 126-127. Photographie Gamma.

Note rapide, en forme de rebond sur le récent billet de Grégory Divoux, à propos des jeux sur l’implicite dans l’usage des photographies dans la presse. Ici, l’exemple d’une image publiée par la presse magazine en 1968 : le portrait de de Gaulle qui se recoiffe, pris en Roumanie, lors du voyage officiel du chef de l’état entre les 14 et 18 mai. Ou plutôt, les deux portraits du général : l’un, publié par Paris Match n°999 du 23-30 juin 1968, en couleur, est crédité Gamma.

Continuer la lecture de La mèche rebelle de De Gaulle : l’implicite au service de l’usage illustratif

Théories des images médiatiques: R. Hariman et J.L. Lucaites – B. Zelizer – A. Gunthert

Diaporama puis notes de mon intervention dans le cadre du séminaire du Cehta/Ehess Théories des images, dirigé par André Gunthert. Les notes détaillent certains aspects des théories.

Organisée en 4 temps

  1. Éléments de bibliographie: des images du photojournalisme aux images médiatiques
  2. R. Hariman et J.L. Lucaites, No Caption Needed (2007)
  3. B. Zelizer, About to die (2010)
  4. A. Gunthert, L’Atelier des icônes (2009- )

I/ Éléments de bibliographie: des images du photojournalisme aux images médiatiques

Beaucoup de publications concernant les images du photojournalisme émanent des photojournalistes eux-mêmes ou des agences (type monographie Magnum), autrement dit émanent du milieu médiatique lui-même.

Continuer la lecture de Théories des images médiatiques: R. Hariman et J.L. Lucaites – B. Zelizer – A. Gunthert

Fixer l’événement. Le Mai 68 du photojournalisme

Voici la version pre-print, avec les images en couleur1, de l’article paru dans le n°32 (décembre 2011) de la revue Sociétés & Représentations (revue thématique transdisciplinaire publiée par la Sorbonne). Ce numéro, consacré à la thématique « Faire l’événement », a été coordonnée par Pascale Goetschel et Christophe Granger, que je remercie ici pour leur invitation à participer à ce dossier et leur confiance. Une partie de ce travail a été présenté dans le cadre du colloque du Lhivic/Ehess, organisé par André Gunthert : « Si la photo est bonne. Le rôle des industries culturelles dans la construction de l’imaginaire. » (octobre 2011). Références complètes au bas de l’article.

Aujourd’hui considéré comme événement historique, Mai 68 en France est connu pour et par ses icônes photographiques : à l’exemple du face à face de Daniel Cohn-Bendit avec un CRS ou la surnommée « Marianne de Mai 68 »2, images restées dans les mémoires et attachées parfois au nom d’un photographe désormais célèbre. Ces « photographies historiques », ces « images qui ont fait l’histoire », ces « images événement » – pour reprendre quelques-unes des expressions utilisées à leur égard –, toutes issues du photojournalisme, sont le produit du système médiatique particulier que constitue la presse magazine.

Continuer la lecture de Fixer l’événement. Le Mai 68 du photojournalisme

  1. et sans coquille ; principalement, dans la version publiée, le texte de la note 46 s’est en partie retrouvé dans le corps du texte de la conclusion. []
  2. Michelle Zancarini-Fournel, Le Moment 68. Une histoire contestée, Paris, Seuil, coll. « L’univers historique », 2008. p. 141-144. Vincent Duclert, « L’engagement des photographes : le photojournalisme en action », dans Philippe Artières et Michelle Zancarini-Fournel (dir.), 68, une histoire collective (1962-1981), Paris, La Découverte, 2008, p. 390-394. []

Les Images font l’histoire

Verbatim de mon intervention au colloque « Imaginaires du présent« , organisé par Vincent Lavoie à l’UQAM (Montréal, octobre 2010). Inscrite à la table « La Fabrique des icônes », cette intervention s’est intitulée pour l’occasion « Les images font l’histoire. Enquête sur la médiatisation de mai 68 ».

MàJ le 1/04/2011 : voir aussi, les enregistrements sonores du colloque.

L’hypothèse de cette intervention était celle d’une rhétorique médiatique qui, par des numéros commémoratifs ou le principe des commémorations, structurerait un imaginaire médiatique des événements, en l’occurrence de Mai 68, mon étude de cas.

Ce corpus de 4 décennies anniversaire est encore en cours de traitement mais une première comparaison entre la médiatisation des événements par Life et Paris Match (en s’attachant aux numéros contemporains des événements et aux numéros spéciaux de fin d’année, bilan de l’année 1968) met en relief un numéro particulier de Life : le Life Atlantic 68 The Memorable Pictures of an Incredible Year, special double issue, publié le 23 décembre 1968 ; et à travers lui, plusieurs principes de répétitions médiatiques conduisant à une narration visuelle des événements.

PM997etudiant GC
Paris Match n°997 du 18 mai 1968 – Photographie de l’étudiant pourchassé (6 mai) par Gilles Caron

Continuer la lecture de Les Images font l’histoire