Archives par mot-clé : numérique

Sourcer les images d’enregistrement

Cet article, co-écrit avec Marie-Ève Bouillon (EHESS/Archives Nationales), répond à la commande de Michel Remize, rédacteur en chef du magazine Archimag, pour le guide pratique n°51, Dématérialisation et valorisation des données audiovisuelles, paru ce mois de septembre 2014.


Quelles informations adjoindre à une image d’enregistrement1) lorsqu’elle circule et quelle légende accoler à ses versions éditées pour identifier leur origine2?

1) Habitudes culturelles : créditer n’est pas sourcer.

Une convention existe pour ce qui est d’un texte : la notice bibliographique fonctionne comme repère commun pour tout usage, y compris citationnel ; elle est une référence à laquelle il est possible de se reporter. Soigneusement sourcé et lisiblement signé, le texte est documenté et sa présence légitimée dans le support d’édition auquel il est intégré. Il n’en va pas de même pour une image d’enregistrement  Continuer la lecture de Sourcer les images d’enregistrement

  1. Réalisée à l’aide d’un instrument mécanique ou numérique (appareil photo, caméra,… []
  2. Tous les hyperliens ont été consultés le 21 mai 2014 []

Le blog comme outil pédagogique, notes

J’ai commencé à donner des cours à Paris 3 Sorbonne Nouvelle en février 2011 : une charge de cours de 2h hebdomadaire, intitulé « Photographie et presse » au sein du parcours de spécialisation « Images » de la Licence de Médiation culturelle (L2). Un groupe de 35 étudiants en moyenne, ayant commencé leur spécialisation dans l’image au premier semestre de cette deuxième année de licence. J’ai alors décidé par commodité d’ouvrir un blog comme support de ce cours (blog sommaire sur wordpress): Le Coin de Censier. Premier billet – de bienvenu – publié le 8 février 2011: « Le blog permet de compiler les informations concernant le cours, la bibliographie,

Continuer la lecture de Le blog comme outil pédagogique, notes

Le numérique fonde-t-il une nouvelle histoire du visuel?

4080146332_9618a11332_mIntervention d’André Gunthert au colloque « Numériser les images, et après? » (Archimage 09), le 19 novembre 2009, INHA.

Introduction: « Vers 1910, on parlait de « cartes postales photographiques ». L’utilisation de ce support cartonné pour l’impression de photos en similigravure était alors une nouveauté. Après la guerre de 1914-1918, on ne disait plus que « cartes postales », tant l’association de la photo à ce subjectile paraissait déjà aller de soi. Aujourd’hui, nous arrivons au moment où il commence à devenir superflu d’utiliser l’adjectif « numérique » pour parler des nouvelles images. Qu’elles nous viennent d’un appareil photo ou d’un scanner, par l’intermédiaire d’un écran ou d’un support papier, presque toutes nos images sont désormais composées de pixels. Seul le cinéma résiste encore au tout-numérique, mais son évolution est inéluctable. Aujourd’hui, presque toutes nos images sont numériques, et nous allons bientôt cesser de recourir à ce qualificatif inutile. La plus importante transition des technologies d’enregistrement visuel a aussi été la plus rapide et la plus fluide de toute son histoire. »

> Ecouter la suite…

Conclusion: « Ce qui est en train d’arriver aux images, c’est qu’elles deviennent disponibles, gratuites, immédiates, sans qu’on aie besoin de demander le droit de les consulter. Là est le vrai changement: on passe d’un monde de l’image sous contrôle à un monde dans lequel l’image est disponible, d’un paradigme de la rareté à un paradigme de l’abondance. Les contenus disponibles ne sont plus les mêmes, donc les chercheurs se déplacent eux aussi, ne sont plus contraints de limiter leurs recherches aux seules ressources des collections, et travaillent sur celles, nouvelles, qui leur sont fournies par les agrégateurs (comme Youtube…). C’est donc bien une nouvelle histoire visuelle commence – avec un peu moins de culture savante et beaucoup plus de vernaculaire. »