vilaine

Rachida Dati aurait fait une bétise : elle s’est fait gronder et a été punie ; comme l’indique, entre autres, lepoint.fr, photographie à l’appui.

LePoint 31 Mars 2010 3

Cette photographie accompagne ce qui est traité comme une actualité politique. Dans l’image, pointée du doigt, par le président, Rachida Dati est ainsi “mise à pied”.

LePoint 31 Mars 2010

Mais, comme la légende permet de le confirmer “Nicolas Sarkozy n’a pas du tout apprécié l’intervention de Rachida Dati sur le plateau de France 2 au soir du premier tour des élections régionales © Mehdi Taamallah/ABACAPRESS.COM (photo prise en avril 2009)”,

elle s’énonce et s’avère être un exemple de l’utilisation de la photographie comme une illustration dans la presse, y compris d’actualité.


13 réflexions sur « vilaine »

  1. @ Audrey Leblanc : Euh… histoire de clarifier : je parlais du monsieur qui pointe du doigt madame Rachida Dati. Je ne sais pas 😉 qui est ce monsieur (il est de dos sur la photo) mais ce monsieur n’est vraiment pas poli de pointer madame Rachida Dati du doigt, comme ça…

  2. @ pièce détachée : Je reviens vers vous parce qu’une chose me taraude… je n’ai pas été claire dans ma réponse laconique!! Pour que l’alliage image-petite histoire fonctionne, il faut quand même certains ingrédients. Dans cet exemple, l’association titre/image fonctionne très bien et l’effet de citation que vous pointez du doigt y participe sans aucun doute. A vrai dire, elle m’a d’abord fait réagir visuellement, m’a plu et amusée. Ce n’est qu’ensuite (et comme un plus) qu’est venue s’ajouter la date de prise de vue, en forme de confirmation.

  3. Juste une remarque du côté réception brute de l’image (de la part d’une «regardante» sans autres compétences en la matière) : sitôt perçue — je ne dis pas «vue» ni «regardée» — cette photo, avant toute réflexion, s’est surimprimée dans mon cerveau, l’espace d’une seconde, l’image du dieu créateur de la chapelle Sixtine, bras et index tendus pareillement. L’association s’est donc faite d’abord avec l’idée de «statuer sur la Création en dictant ce qui doit être».

    C’est à se demander si rédiger, puis publier cette remarque n’a pas pour seul but de tenter de dissiper une association si inquiétante, en l’envoyant voler loin de soi aux vents virtuels…

  4. @Audrey,

    Merci pour les liens.

    Non, rien sur le net, transmettrai un lien dans le cas où j’estime mon travail valable.

    Celà dit je suis les interventions sur culturevisuelle avec un intêret croissant.

    A soudain

    Gabriel

  5. @ Sébastien : my pleasure 😉

    @ Sale gosse: parce que les identitées masquées le sont, elles…?? de quoi se faire taper sur les doigts… :p

    @ Gabriel : Merci pour votre commentaire.
    Quelques liens pour des références bibliographiques puisque André Gunthert, Thierry Gervais, l’équipe d’Etudes photographiques, en particulier travaillent sur cette question depuis longtemps (mais peut-être connaissez-vous déjà?):
    http://www.arhv.lhivic.org/index.php/tag/illustration
    dont la thèse d’André Gunthert:http://culturevisuelle.org/blog/4356
    et celle de Thierry Gervais : http://culturevisuelle.org/blog/4356
    (toutes deux téléchargeables en pdf)
    sur CV : http://culturevisuelle.org/blog/tag/illustration
    http://etudesphotographiques.revues.org/
    (avec recherche sur “illustration”: http://search.revues.org/index.php?q=illustration&s=%C3%89tudes+photographiques)
    et quelques autres références dans l’onglet “bibliographie” de ce blog.

    Existe-t-il un lien où voir/lire vos recherches?

    Pour le roman photo, c’est aussi de cette façon que l’on nous montre et parle de la relation Sarkozy/Dati depuis le début!

  6. @ Audrey, André et d’autres bien entendu. Le sujet abordé rejoint un sujet sur lequel j’effectue un travail,(images accompagnant les articles traitant de la crise économique dans deux magazines suisses. Cherche des pistes biblographiques sur 1. l’illustration de catastrophes sans matérialité physique, 2.rapports contenu texte /illustration.

    Merci

    Quand au cas précis, et bien que personne ne m’ait demandé mon avis, je me demmande (instinctivement) si nous ne sommes en présence d’éléments réthoriques et esthétiques d’un discours type “roman photo”?

  7. @ Olivier: bien sûr mais c’est comme ça que travaille la presse avec la photographie.
    @ André: voilà! entre “il faut arrêter de laisser la presse croire que nos photographies sont des illustrations” au colloque mardi et cet exemple, qui grâce à la mention de la date reconnaît sa valeur illustrative, on a tout l’écart entre la pratique et les discours (et des certitudes, de bonne foi pour certains photographes). Quelqu’un m’a dit : “ils font de l’illustration et pensent faire du reportage” 😉

  8. Bon exemple d’utilisation illustrative de la photo, comme le prouve le décalage temporel indiqué par la date de prise de vue. Alors que la défense du photojournalisme n’évoque que le photoreporter envoyé en Irak (comme le faisait encore avant-hier Jean-François Leroy lors du colloque sur la photo professionnelle au Sénat), de tels usages représentent en réalité la part majeure de l’illustration magazine, qui n’ont de point commun avec le photoreportage que d’avoir été exécutés avec un appareil photo…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.