19/06 : “Déplacement des pratiques artistiques”, Marges 10

Lancement du n°10 de la revue Marges à la librairie Florence Loewy, 9/11 rue de Thorigny, 75003, le samedi 19 juin 2010 de 17 à 20 heures.

« Déplacements des pratiques artistiques »

Depuis un certain temps déjà le sentiment se répand d’une impuissance à aborder de manière véritablement critique les derniers développements de l’art contemporain. Pour certains commentateurs

nous vivons une époque de « perte des repères stables » permettant d’évaluer la création en train de se faire — et même de l’identifier comme telle. La question est complexe et c’est un peu le pari de Marges depuis quelques numéros d’essayer de réfléchir, si ce n’est à ce que pourraient être des critères d’évaluation pour notre époque, tout au moins à ce que sont les conditions de la création en ce début de 21e siècle. Ainsi, après avoir traité de « l’art à l’heure de la société de services » et de « l’irresponsabilité de l’art », il est une nouvelle fois question ici d’un point qui fait débat depuis quelques années : le « déplacement des pratiques artistiques ». Le déplacement en question n’est évidemment pas à comprendre comme un simple élargissement des pratiques. Peu importe de savoir si tel peintre réalise des collages, pratique la photographie ou la sculpture. Il s’agit bien plus de s’intéresser à des déplacements au sens fort. L’utilisation de méthodes issues du marketing pour diffuser des peintures ou de techniques « impressionnistes » pour faire des enquêtes de sociologie semblerait plus correspondre à ces enjeux. Comment caractériser ce type de déplacement, ces migrations d’un champ disciplinaire à un autre ? Plutôt que de chercher à répondre à ce genre de question de manière abstraite, nous avons choisi une fois de plus de faire appel à des cas concrets, en mobilisant des chercheurs de disciplines hétérogènes, quoique proches (esthétique, sociologie, musicologie, études théâtrales, histoire de l’art…). Il s’agit, en quelque sorte, de traiter de manière interdisciplinaire des questions transdisciplinaires et en variant les points de vue de mettre en oeuvre des outils méthodologiques et conceptuels susceptibles de produire des résonances croisées.

On signalera que ce numéro de Marges marque une étape importante. Ce n’est pas seulement un chiffre rond, c’est aussi le moment où les conditions de publication changent puisque la revue est désormais publiée par les Presses Universitaires de Vincennes.

Sommaire
Déplacements des pratiques artistiques

À la source de l’extra-disciplinarité : fixation par enregistrement et externalité de la musique au 20e siècle.
Benoît Delaune

Théâtralité et arts visuels : le paradoxe du spectateur. Autour « The World as a Stage » et « Un teatre sense teatre ».
Laure Fernandez

Monde de l’école et monde de l’art… Quelques pratiques, interactions et problématiques induites par la présence des danseurs dans les classes ?
Sophie Necker

Pratiques paysagères : introduction à une écologie culturelle humaniste. Stéphane Reboul

« L’artiste agent du changement social » ou comment les politiques culturelles britanniques ont annexé la production artistique au profit du programme du New Labour.
Sophie Orlando

Varia
Cinéma et art contemporain, nouvelles approches de l’essai. Véronique Terrier Hermann
Notes de lecture et comptes rendus d’exposition


Une réflexion sur « 19/06 : “Déplacement des pratiques artistiques”, Marges 10 »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.