Archives par mot-clé : economie

2ème Congrès de la Société pour l’Histoire des Médias, 23-25 mai 2018

La Société pour l’Histoire des Médias organise son 2ème Congrès les 23-24 et 25 mai prochains sous le titre « Rêver d’un autre monde: médias, utopies et expérimentations » et au programme très riche. Invitée comme keynote le mercredi 23 mai, mon intervention s’intitule « Reléguer l’utopie: un imaginaire médiatique de « Mai 68 ». Par ailleurs, une visite guidée de l’exposition « Icônes de Mai 68 : les images ont une histoire » (BnF, Tolbiac jusqu’au 26 août prochain) est proposée le mercredi matin. Enfin, je présenterai le catalogue de cette exposition, co-écrit avec Dominique Versavel, conservatrice au département des estampes et de la photographie de la BnF,  jeudi 23 en fin de journée en salle 214 (18h-20h). Je remercie ici chaleureusement le comité d’organisation de ce congrès, Bibia Pavard, Claire Sécail, Djamil Dakhlia , Maëlle Bazin, notamment, pour l’accueil généreux de ces travaux.

Vincent Lavoie – L’affaire Capa, le procès d’une icône (CR)

V. Lavoie, L’Affaire Capa. Le procès d’une icône, 2017

Compte rendu de l’ouvrage de Vincent LAVOIE, L’affaire Capa, le procès d’une icône, Paris, Textuel, 2018, 192 p., ill. coul., 29 € pour le le n°2 de la revue  Transbordeur, Photographie histoire société.

Quelle authenticité accorder à l’une des photographies les plus célèbres du photojournalisme, celle du soldat républicain espagnol frappé de plein fouet par une balle prise par Robert Capa le 5 septembre 1936 et connue sous le nom de Mort d’un milicien ? L’Affaire Capa. Le procès d’une icône revient sur cette polémique à la façon d’une instruction judiciaire, non pour en proposer un ultime verdict mais pour observer les régimes de vérité convoqués dans les plaidoiries de l’une ou l’autre des parties de la controverse qui, toutes, « puisent dans un ensemble commun de valeurs photojournalistiques : authenticité de l’image, intégrité du photographe et véracité de la scène » (p. 8). Les différents procédés d’authentification identifiés forment ainsi les trois chapitres du livre de Vincent Lavoie. À « la parole des témoins » contemporains du photographe (chap. 1) succède la « réplique documentaire » via des « documents écrits et visuels exhumés des archives » (chap. 2), pour finir au troisième chapitre avec les récentes « expertises médico-légales de l’image assimilée à une scène de crime ». Continuer la lecture de Vincent Lavoie – L’affaire Capa, le procès d’une icône (CR)

Le Fonds Sygma exploité par Corbis. Une autre histoire du photojournalisme

Au printemps 2017, le n°35 d’Études photographiques signait la fin de cette revue, que l’on regrettera. Largement consacré aux images du  photojournalisme, nous y avons publié avec Sébastien Dupuy1 un article écrit à quatre mains à propos du fonds Sygma tel qu’exploité par Corbis dans les années 2000-2010. En effet,  à la faveur du contexte de crise de la transition numérique, nous avons pu avoir accès au fonds Sygma, parangon de la nouvelle génération d’agences photographiques qui émerge en France à la fin des années 1960. Il présente les traces matérielles de sa gestion et de son reconditionnement et celles des classements antérieurs. Ces traces permettent de proposer une description des activités de l’agence qui tient compte de ses contraintes industrielles, esquissant les contours d’une autre histoire du photojournalisme2. L’article est construit en quatre temps : Continuer la lecture de Le Fonds Sygma exploité par Corbis. Une autre histoire du photojournalisme

  1. Sébastien Dupuy a été rédacteur en chef du service Collections & Photographes à l’agence Corbis-Sygma et a mené, de 2004 à 2010, le projet d’editing et de numérisation des fonds photographiques de l’agence Sygma. []
  2. Les auteurs remercient André Gunthert pour son soutien et ses relectures ainsi que Laureline Meizel []

Commémorer Mai 68. L’autorité de l’archive photographique dans l’économie médiatique

a-perte-de-vue_F L‘ouvrage collectif  A perte de vue. Nouveaux paradigmes du visuel vient de paraître aux  Presses du réel. Dirigé par Daniel Dubuisson et Sophie Raux, cet ouvrage est le fruit d’une expérience originale et novatrice qui a été menée dans le cadre du Réseau Thématique Pluridisciplinaire « Visual Studies – Les nouveaux paradigmes du visuel » initié par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS entre 2010 et 2012, à laquelle j’ai eu le plaisir de participer. Je remercie chaleureusement Daniel Dubuisson et Sophie Raux pour leur travail et leur disponibilité et reproduis ici mon article.1.

En 2008, Boris Gobille souhaite libérer Mai 68 d’une série d’interprétations qui font écran à la compréhension historique de l’événement, encore trop soumis aux « impasses de sa circulation mémorielle ultérieure ». En effet, celui-ci fait immédiatement l’objet d’interprétations et sa célébration, lors de ses anniversaires décennaux successifs, donne lieu à autant de stratifications narratives supplémentaires. De plus, cette « emprise mémorielle, qui fait écran, s’est trouvée d’une certaine façon redoublée dans son principe par l’optique que retient à son tour l’entreprise des Lieux de mémoire de Pierre Nora, pour qui « L’événement n’a de sens que commémoratif2»3.

En 2008 encore, l’historienne spécialiste de Mai 68 Michelle Zancarini-Fournel publie une synthèse en forme de mise à plat raisonnée de toutes ces interprétations4 et propose un panorama des ressources disponibles pour en poursuivre et en approfondir les analyses d’ambition historienne. Son ouvrage ratifie l’impossibilité de nier ces strates interprétatives – commémoratives, répétitives et stéréotypées, elles font partie de l’historiographie de Mai 68 – mais aussi la nécessité de s’en extraire pour avancer dans l’écriture de l’histoire des événements.

Continuer la lecture de Commémorer Mai 68. L’autorité de l’archive photographique dans l’économie médiatique

  1. Je remercie également André Gunthert et Alexie Geers pour leurs précieuses relectures. []
  2. Pierre Nora, « L’ère de la commémoration », dans Pierre Nora (dir.), Les Lieux de mémoire, Les France, Paris, Gallimard, [1984] 1997, t. 3, p. 4688-4690. []
  3. Boris Gobille, « « L’événement Mai 68 » Pour une sociohistoire du temps court », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2008/2 63e année, p. 321-349. p. 321-322. []
  4. Michelle Zancarini-Fournel, Le Moment 68. Une histoire contestée, Paris, Seuil, coll. L’univers historique, 2008 []