Archives par mot-clé : ParisMatch

Les Images font l’histoire

Verbatim de mon intervention au colloque “Imaginaires du présent“, organisé par Vincent Lavoie à l’UQAM (Montréal, octobre 2010). Inscrite à la table “La Fabrique des icônes”, cette intervention s’est intitulée pour l’occasion “Les images font l’histoire. Enquête sur la médiatisation de mai 68”.

MàJ le 1/04/2011 : voir aussi, les enregistrements sonores du colloque.

L’hypothèse de cette intervention était celle d’une rhétorique médiatique qui, par des numéros commémoratifs ou le principe des commémorations, structurerait un imaginaire médiatique des événements, en l’occurrence de Mai 68, mon étude de cas.

Ce corpus de 4 décennies anniversaire est encore en cours de traitement mais une première comparaison entre la médiatisation des événements par Life et Paris Match (en s’attachant aux numéros contemporains des événements et aux numéros spéciaux de fin d’année, bilan de l’année 1968) met en relief un numéro particulier de Life : le Life Atlantic 68 The Memorable Pictures of an Incredible Year, special double issue, publié le 23 décembre 1968 ; et à travers lui, plusieurs principes de répétitions médiatiques conduisant à une narration visuelle des événements.

PM997etudiant GC
Paris Match n°997 du 18 mai 1968 – Photographie de l’étudiant pourchassé (6 mai) par Gilles Caron

Continuer la lecture de Les Images font l’histoire

Le Poids de Paris Match

Goksin Sipahioglu – datée du 7 Mai 1968 dans la base numérique mais montrant des extraits de pages du Paris Match n°997 du 18 mai 1968

Cette photographie fait partie de la sélection des 400 photographies de Goksin Sipahioglu sur Mai 68 numérisées et exploitées par l’agence Sipa. Légendée “Affiches de Mai 68 sur les murs de l’Ecole des Langues Orientales. Paris, Rue de Lille, France – 7 Mai 1968” dans la base numérique de Sipa, elle s’insère dans une série d’images situées effectivement dans les rues de ce quartier.

La date de la photographie est remarquable. Car cette image montre des séries de photographies montées et légendées : des mises en page qui sont

Continuer la lecture de Le Poids de Paris Match

De la photographie d’actualité à l’icône médiatique : « la Marianne de 68 » (2/2)

JPRey-Marianne

Après l’observation et l’analyse dans un premier billet de la photographie de “la jeune fille au drapeau” de Jean-Pierre Rey à l’aune de l’intericonicité – ou effet de citation – et de la mise en forme de l’information dans la presse du printemps 1968, ce second temps revient sur la circulation médiatique de cette image, autre élément majeur qui participe du processus d’iconisation. Le retour sur les usages – restreints et peu remarquables – de cette photographie par la presse en 1968 montrait que sa référence – d’abord visuelle – au tableau d’Eugène Delacroix ne peut pas être la seule explication à sa progressive iconisation ni la seule raison à son évolution vers le symbol(iqu)e. Les usages postérieurs faits de cette image – en particulier lors des commémorations des événements de “Mai 68″ – participent pleinement de l’élaboration de “La Marianne de 68″.

Continuer la lecture de De la photographie d’actualité à l’icône médiatique : « la Marianne de 68 » (2/2)

De la photographie d’actualité à l’icône médiatique : « La jeune fille au drapeau » devient « la Marianne de 68 » (1/2)

 

Au mois de Mai 1988, L’Express et Paris Match commémorent les 20 ans de Mai 68 et une même image, une même idée – “l’héritage” et les générations –, un même geste aussi, font la Une de ces deux publications pour célébrer cet évènement.

Paris Match, numéro spécial 2036 de mai 1988, album historique – L’Express n°1918 du 8 au 14 avril 1988

L’Express titre « Les enfants de 68. Ils ont 20 ans » quand Paris Macth propose : ««Nous avions 20 ans », les stars d’aujourd’hui se souviennent ». L’image d’une “jeune fille au drapeau”, colorisée en rouge et noir dans l’angle de la couverture de l’Express, semble transmettre son geste à une autre jeune fille (de 20 ans probablement),

Continuer la lecture de De la photographie d’actualité à l’icône médiatique : « La jeune fille au drapeau » devient « la Marianne de 68 » (1/2)